dimanche 21 novembre 2010

Quelle peinture est possible de la lapidation d'une jeune femme amoureuse ?

Une jeune fille kurde de 17 ans Doah Khalil Aswad a été lapidée pour être entrée en relation avec un jeune musulman sunnite, acte provoquant l’indignation et la condamnation unanime de groupes internationaux de défense des droits humains.

Son « crime » : appartenant à une communauté kurde de religion Yazidi dans la ville de Bashiqa, proche de Mossul, capitale du Kurdistan irakien, elle projetait d’épouser un jeune musulman sunnite dont elle était amoureuse et envisageait semble-t-il de se convertir  ; « suprême horreur », elle lui avait même rendu visite.

Pendant 4 mois, un sheik musulman local l’a abrité. Mais dans les derniers jours, sa famille l’a persuadée de retourner chez elle, la convaincant que ses parents et ses proches lui avaient pardonné sa « faute ».

Mille hommes – ou plutôt 1000 bestiaux lâches et vociférant – l’attendaient en embuscade sur le chemin de sa maison et l’empoignent.

Ils lui arrachent sa jupe pour signifier qu’elle avait déshonoré sa famille et la religion Yezidi, puis la lapidation commence.

Elle hurle, pleure et crie au secours ; au bout d’une demi-heure, ces « hommes » la labourent de coups de pied à l’estomac.

Respirant encore, elle gît sur la route à demi-nue, le visage en bouillie, couverte de sang.

Pour l’achever, l’un d’eux lui jette une grosse pierre sur le visage : video

video

D’après le site d’origine et des extraits des clips (on le voit au tout début notamment), un certain nombre d’officiers de la police locale étaient présents sur les lieux et ont aidé la foule à tuer cette fille au lieu d’empêcher le crime.

Un peu plus tard, l’armée irakienne est arrivée sur place et a interdit à quiconque de s’approcher, y compris à la presse.

Mises sur Youtube, les différentes vidéos faites dont celles-ci ont presque immédiatement été censurées. Par chance elles ont été récupérées par un site Assyrien et un site Kurde. Interpellé, un des responsables de Youtube a répondu que montrer la réalité aux gens n’était pas indispensable !!!

L’assassinat de femmes pour des raisons « d’honneur », de pudeur ou de religion arrive dans certaines régions du Kurdistan et de l’Iraq. Ce qui vient de se passer n’est pas rare dans certaines communautés traditionnelles profondément religieuses.

Depuis longtemps, la violence envers les femmes est utilisée communément comme arme politique et religieuse et comme moyen de contrôle social.

Source : Assyrian International News Agency : Video Captures Stoning of Kurdish Teenage Girl

Un point peu rassurant : la manière dont a été perpétré ce crime est très nouvelle au Kurdistan, c’est une indication que de tels crimes contre les femmes sont à présent tolérés. Les assassins sont toujours en liberté.

Cet assassinat public a déclenché des représailles : deux semaines après, 23 ouvriers Yezidi ont été extraits d’un autocar de Mosulto Bashika par une groupe de sunnites armés et sommairement exécutés
 vidéo ci-dessous :


N.B. : les tueurs de la vidéo (cagoulés apparemment) ne sont pas en uniforme.

Commentaire de la femme musulmane qui fait circuler la vidéo la lapidation de Doah Khalil Aswad

"Admirez le coup de grâce ( peut-être du père, d'ailleurs ) avec un Bloc de béton !
Paix à son âme ......Allah soit loué ! Images très très dures .. au nom d'Allah, le miséricordieux !!!

À faire circuler massivement, car la VERITE .... ne doit pas être ignorée !
On fait suivre.... sur toute la planète terre .... enfin la partie civilisée !

La vidéo n'est pas de bonne qualité, je dirais "heureusement", c'est vraiment épouvantable.… Charria islamique ! L'intégration ... à tout prix.

Voilà ce que ces fous d' islamistes font dans leur pays à des jeunes filles !

Ils sont en tennis adidas, ont un téléphone portable, donc a priori acceptent l'Occident, mais ils restent ancrés dans leur folie religieuse traditionnelle, intolérante.. et extrémiste !

Comme vous pourrez le voir, ils cachent le slip de la petite, il ne faut surtout pas voir ses fesses. On peut voir la manière de tuer ( filmée au portable ), mais pas ses fesses !

Les journalistes ont demandé aux autorités religieuses du pays si elles condamnaient cette violence faite aux gamines et aux femmes en général. Ils ont répondu qu'ils condamnaient fermement cette scène QUI NE DEVAIT PAS être publique parce que les corrections "???" aux femmes devaient se faire dans l'intimité du foyer. !

Honte aux lâches qui s'abritent derrière leur religion passéiste et leur machisme fou.

Honte à ces groupes d'hommes qui violent ,mutilent,vitriolent, tuent femmes ou gamines en toute impunité.


Commentaire du site  SPQR qui témoigne avec les vidéos précédentes :
" Ne vous rassurez pas en vous disant : « C’est loin, c’est chez les sauvages… » , non, cela s’est produit aussi en France en 2004 à Marseille (lapidation de Ghofrane, pour lequel plusieurs mineurs au moment des faits viennent d’être lourdement condamnés récemment), sauf qu’ils n’étaient que quelques-uns.
D’ailleurs, ils sont modernes ces gens-là, ce ne sont pas des sauvages : les avez-vous vu avec leurs téléphones portables avec video-camera ? :-( Nous sommes bien au XXIe siècle) ".

Aucun commentaire: